Archives par mot-clé : catholicisme

« Comme à la messe: hommes à droite, femmes à gauche » (3) : un regard contemporain sur une image du 15e siècle

(Troisième billet d’une série sur la séparation des sexes dans l’Église catholique.)

Grâce aux notes de bas de page d’une lecture récente, je suis tombée sur une étude très fouillée sur l’histoire longue de la séparation des sexes dans les églises britanniques, et plus largement. Et l’une des  richesses de cette étude magnifique datant de 1990, ce sont les images ! Voici un billet sur celle que l’autrice a choisie pour ouvrir son étude. Ça se passe en Italie au 15e siècle, donc je n’y connais rien, mais je partage ici mes impressions de spectatrice contemporaine.

Continuer la lecture de « Comme à la messe: hommes à droite, femmes à gauche » (3) : un regard contemporain sur une image du 15e siècle

« Comme à la messe: hommes à droite, femmes à gauche » (2) : batailles de bancs à l’église

Histoire de répondre à des questions que personne ne se pose, j’ai raconté dans un billet précédent comment l’Eglise catholique avait préconisé pendant longtemps dans son droit canon la séparation des femmes et des hommes pendant la messe, sans que ce soit si simple de savoir comment cela s’est pratiqué, ni depuis quand ou jusqu’à quand. La question m’intéresse, d’abord par comparaison avec la question de la place des femmes dans les synagogues sur laquelle j’ai travaillé par ailleurs, et plus généralement avec l’histoire de la mixité des sexes dans la société française. Aujourd’hui, quelques notes sur la situation au 19e siècle, avant d’autres billets sur ce qui s’est passé avant, et sur le 20e siècle. Le billet est long, mais on peut aller directement aux conclusions.

Continuer la lecture de « Comme à la messe: hommes à droite, femmes à gauche » (2) : batailles de bancs à l’église

« Comme à la messe: hommes à droite, femmes à gauche »

[Texte d’abord publié sur mon ancien site personnel.]

sortie de messe le boupere vendeeDans Les derniers rois de Thulé (1955), Jean Malaurie décrit ainsi une soirée au Groënland:

“Certains hommes portent des anoraks de toile blancs. Mais beaucoup aussi, le veston sous le bras, ont sorti pour la circonstance de belles chemises rayées (dont le bouton de col a généralement lâché sous l’effort), égayées de cravates à fleurs. La cigarette à la bouche, ils sont alignés contre un mur. En face, de l’autre côté de la piste, les femmes ; comme à la messe : hommes à droite, femmes à gauche.” (MALAURIE Jean, Les Derniers Rois de Thulé, 1955, p. 25)

Visiblement, pour lui cela va de soi: dans les églises françaises, les femmes et les hommes sont séparés. Et sa formulation donne à penser qu’il juge que, pour son lectorat, c’est familier aussi.

Continuer la lecture de « Comme à la messe: hommes à droite, femmes à gauche »